Arrêter de fumer grâce à l’hypnose, c’est possible !

Le traitement du tabagisme par l’hypnose est réalisable au moyen de différentes méthodes. Il faut toutefois tenir compte de la relation spécifique du patient au tabac.

 

 

Un entretien préalable pour apporter un cadre à la thérapie

 

Avant de commencer le traitement à proprement parler, il est nécessaire qu’un entretien se déroule entre le thérapeute et son patient. Cela va engendrer la création d’une relation médecin-patient satisfaisante, indispensable au bon déroulement de l’hypnothérapie.

 

Cet entretien a également pour but d’évaluer la situation existante. Le thérapeute identifie ainsi les liens de dépendance que son patient entretient avec le tabac (gestes, obsession, etc.), ses motivations, l’environnement familial et professionnel dans lequel il évolue, les éventuelles précédentes désintoxications, et les effets secondaires qui risquent de l’affecter (prise de poids, dépression, anxiété, etc.).

 

Une approche à différents niveaux

 

Le traitement du tabagisme par l’hypnose ne répond pas à un protocole standard. Il doit s’adapter à chaque patient et à son rapport à la cigarette. Plusieurs techniques d’hypnose peuvent être utilisées par le thérapeute.

 

  • Suggestion directe : le praticien suggère au patient de modifier son comportement concernant le tabac.

  • Etats de transe : le praticien crée et utilise des états de transe pour aider le patient à se débarrasser de l’envie de fumer, à l’aide de métaphores, de suggestions indirectes et d’ordres cachés.

  • Recherche dans le passé : le thérapeute propose au patient de se remémorer une période de son passé sans problème de tabagisme.

  • Progression dans le futur : le patient se projette dans un futur sans troubles.

  • Autohypnose : le thérapeute apprend des techniques d’autohypnose à son patient, afin de lui permettre de gagner en autonomie.

 

Quelle suite apporter à l’hypnothérapie ?

 

Une seule séance d’hypnose peut suffire pour se débarrasser de son envie de fumer.  Néanmoins, certains patients ont besoin d’étapes pour s’habituer au changement, et il peut dans ce cas être préférable d’assurer un suivi pour les accompagner dans leur démarche.

 

En outre, le patient doit impérativement modifier son environnement afin d’éviter au maximum les risques de rechute. Cela implique de jeter cigarettes et briquet, d’enlever les cendriers, ou encore de débarrasser son habitat de l’odeur du tabac. Cela permet ainsi de garantir la durabilité du sevrage, en enlevant tous les stimuli qui pourraient pousser le patient à retomber dans ses mauvaises habitudes.

 

Enfin, il est conseillé de traiter rapidement les effets secondaires de l’arrêt du tabac, comme l’irritabilité ou la prise de poids, afin de s’assurer une disparition définitive du tabagisme. L’hypnothérapie peut ici aussi être une aide précieuse pour contrer ces effets délétères.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags