Rechercher
  • Coalix Academy

La Sophologie.

Inspirée de l’hypnose et de disciplines orientales telles que le yoga ou le zen, la sophrologie est une méthode de relaxation de type dynamique qui a pour objectif de transformer nos angoisses ou phobies en pensées positives.

Cette pratique psychocorporelle s’appuie essentiellement sur la détente physique, obtenue grâce à des exercices de respiration, et la visualisation d’images apaisantes.

Cette discipline, qui fait partie des thérapies brèves, peut également se travailler sur le long terme.

Alors nommée sophro-analyse, elle tient compte de l’héritage des analystes européens et amène le patient à privilégier l'instrument de la parole.



Le principe

La sophrologie (du grec sôs, "harmonie", et "phren "esprit") est une méthode d'investigation et d'harmonisation par des états modifiés de conscience.

La sophrologie utilise des exercices de relaxation statiques et de relaxation dynamiques qui visent à créer un vécu corporel qui permet de développer positivement les capacités du pratiquant.

Pour optimiser ce vécu, le sophrologue amène le pratiquant à modifier son niveau de vigilance entre veille et sommeil.

En effet, à ce niveau de vigilance (que vous traversez tous les soirs quand vous vous endormez) nous somatisons pleinement ce que nous visualisons (quand il s’agit d’exercice de visualisation) et ce que nous ressentons (quand il s’agit d’exercices d’écoute du corps). 



Déroulement d'une séance.

Une séance de sophrologie se déroule en trois temps.

Elle débute par un court dialogue, qui cède vite la place à la pratique.

- Le dialogue pré-sophronique : moment d’échange sur les avancées depuis la séance précédente. Le sophrologue en profite pour expliquer le déroulement de la séance du jour (ses objectifs, bénéfices et son protocole).

- La pratique : exercices d’écoute du corps et de visualisation en techniques statiques ou dynamiques.

- Le dialogue post-sophronique : moment ou le pratiquant s’exprime sur le vécu de l’exercice (ressenti, sensations, objets de visualisation).


Indications et contre-indications La sophrologie convient à tout âge ou le sujet est véritablement conscient (à partir de 4 ans). Les principales indications sont prophylactiques (stress, sommeil, mieux-être, détente), médicales (douleur, acouphène, addiction etc.), sportives (performance, préparation, récupération). A noter que la sophrologie se développe de plus en plus en entreprises.

Seules contre-indications : problèmes neurologiques (demander l’avis du médecin).

La schizophrénie et la psychose.





La sophrologie travaille sur le corps pour agir sur l'esprit.

Témoignage:


Inès Cousty est d’origine colombienne, comme Alfonso Caycedo, le fondateur de la sophrologie.

Derrière son bureau parisien, elle parle avec enthousiasme de cette méthode, rigoureuse mais humaniste, qui permet à tous de cheminer vers le meilleur de soi.


Ma rencontre avec le patient

« Cela fait quinze ans que je pratique et que j’enseigne la sophrologie caycédienne. Auparavant, j’étais chef d’entreprise, j’importais des fleurs fraîches et… je me fanais !

J’ai pris conscience de mon épuisement, de cette distance avec ma propre nature, et j’ai vendu mon activité pour me retrouver.

C’est une coïncidence qui m’a mise sur la voie de cette discipline, qui a réveillé mon énergie et ma joie de vivre.

Parce qu’il me semblait dès lors évident de transmettre ce que j’avais acquis, j’ai commencé une formation de quatre ans. Cette méthode n’est pas, comme on le croit parfois, une simple relaxation.

La sophrologie est une thérapie psychocorporelle, elle s’appuie en effet sur la détente du corps, mais celle-ci est une porte d’entrée qui permet de démarrer un travail plus profond sur l’esprit.

La sophrologie caycédienne est une méthode très structurée, précise et progressive, qui suppose de connaître parfaitement les nombreuses techniques mises au point par le Pr Caycedo.

C’est dans ce “solfège” que nous allons puiser ce qui est adapté à chacun. Ce qui est merveilleux, c’est que cette approche est bénéfique à tous, quels que soient notre âge, notre niveau d’études ou notre culture. On vient me voir pour des problématiques qui ne sont pas (encore) des pathologies, mais qui pourraient le devenir si la personne continuait à vivre selon sa “conscience naturelle”, c’est-à-dire si elle continuait à “vivoter”.

Lorsqu’on commence à mal dormir, par exemple, on peut faire la sourde oreille ou prendre des somnifères. Mais on risque de cheminer vers une “conscience pathologique”.

Tout l’enjeu est de permettre à la personne, grâce à la méthode que je lui enseigne, de mieux prendre soin d’elle, d’acquérir une nouvelle autonomie.

Elle est plus mon “élève” que mon “patient” ! »  


La première séance.

« C’est la plus importante ! En face à face, je pose peu de questions, je suis attentive aux mots, aux gestes, à la posture, aux regards, aux tensions.

Il ne s’agit pas, et il ne s’agira jamais, au cours de nos séances, de comprendre le comment du pourquoi des difficultés.

Ma matière, c’est le corps, et les ressources qui s’y trouvent.

Tout mon travail est de révéler et de renforcer ces compétences, afin que chacun puisse avancer en fonction de ce qu’il est vraiment.

Voilà pourquoi j’explique toujours qu’il s’agit d’une démarche dans laquelle la personne doit s’investir. Ce n’est pas une baguette magique mais une rencontre avec soi.

Bien sûr, je vérifie que je suis suffisamment qualifiée pour l’accompagner.

Il m’arrive parfois de la diriger vers un confrère plus spécialisé ou de lui conseiller une approche plus thérapeutique si les troubles sont importants.

Puis, je l’informe du cadre de nos séances.

J’explique ensuite les axes de travail qui me semblent pertinents, la partition que nous allons jouer en fonction de mon “solfège” ! Ensuite, le travail peut débuter, généralement en position assise.

Nous commençons par une série d’exercices corporels (respiration, concentration, mouvements, relâchements…).

La voix neutre du sophrologue caycédien accompagne la personne afin qu’elle habite véritablement son corps, qu’elle ne ressente plus seulement son mal de tête ou de dos, par exemple, mais sa profonde fatigue. Peu à peu, elle parvient à un état de conscience idéale, dans lequel peuvent commencer les exercices mentaux (visualisation, contemplation…), qui vont permettre d’orienter l’esprit sur des éléments positifs.

Si nous reprenons l’exemple du sommeil, je demande à la personne de me décrire son mode de vie, son environnement, afin de l’aider à reconnaître ses (mauvaises) habitudes.

Ou j’opte pour ce que l’on appelle la “futurisation” positive : comment aimerait-elle se sentir après une bonne nuit de sommeil ? Souriante ? Efficace ? Il s’agit de proposer un changement dans sa perception, dans son attitude. À la fin de la séance, je donne des “devoirs à la maison”, des exercices corporels ou mentaux, à faire chaque jour.

La personne revient la semaine suivante, et en fonction de son avancée, je réévalue l’axe de travail, je ressors mon “solfège” !

Nous avançons ensemble.

Pour des difficultés très précises, une phobie par exemple, quelques séances peuvent suffire. Mais il n’est pas rare que la personne, une fois apaisée, souhaite poursuivre ce chemin intérieur. Commence alors ce travail en profondeur que j’aime tant, cette démarche qui permet d’être soi, de réveiller les capacités en sommeil et de vivre en accord avec ses vraies valeurs.

Parfois, quand j’ouvre la porte de mon cabinet, je vois la personne retenir un bâillement ! C’est toujours bon signe, le signe que le corps est prêt à avancer… » 


Coalix et la Sophrologie.

Les apports de l'initiation à la Sophrologie.


La sophrologie est une méthode très complète qui va du travail sur la concentration, l’ancrage à la méditation en passant par des techniques permettant d’accompagner les personnes en souffrance dans certaines pathologies telles que les états dépressifs, l’anxiété, les phobies, les douleurs physiques et psychiques, le cancer, … mais elle permet également d’accompagner tout un chacun dans une démarche de recherche de bien-être, dans un développement personnel pour apprendre à se recentrer sur soi, à lâcher prise, à retrouver la sérénité.

Ce séminaire s’adresse à tout public, et, notamment aux personnes ayant besoin de modifier leurs comportements face au stress environnant professionnel.

Ce séminaire s’adresse également aux personnes qui souhaitent s’initier à la sophrologie et peut-être s’inscrire dans un processus plus long dans le cadre d’un changement professionnel ou bien pour compléter leurs connaissances dans les métiers de l’accompagnement et de la santé.


Exemple : Infirmier(ère), sage-femme, psychologue, …

Ces 4 jours d’initiation vont vous permettre :

Accéder à la gestion du stress et des émotions à l’aide d’une méthode simple et efficace.

Apprendre à adapter nos comportements face aux situations difficiles.

Apprendre à accompagner les personnes dans le cadre d’un suivi thérapeutique.


Pour plus de renseignement, contactez nous:

contact@coalix.fr

04-42-57-39-04




#sophrologie #bienetre #developpementpersonnel #formation #aixenprovence #reconversion

Sources: Psychologie magazine// Elisabeth Rey,Sophrologue.

44 vues

© 2020 - Tous droits réservés à COALIX Academy (Ecole Supérieure d'Hypnose Ericksonienne).

L'ESHE est membre de l'association francophone des psychopraticiens en thérapies brèves
  • Noir Icône Instagram
  • Facebook Basic Black
  • Black YouTube Icon
  • Black LinkedIn Icon