Rechercher
  • Coalix Academy

Comment fonctionne le cerveau de nos adolescents?

Que se passe-t-il dans la boîte crânienne d’un jeune âgé de 13 à 17 ans ? Beaucoup de choses, à priori. Entre le développement des capacités cognitives, la gestion des émotions, la pression des pairs et l’apprentissage de la prise de décision, cette période de vie n’est pas de tout repos.





Adulte à 18 ans - Mythe.

A l’aide de différents tests, les chercheurs estiment l’âge de la maturité cognitive et émotionnelle à 21-22 ans environ. Les adolescents, comme les adultes, sont tous différents et certains auront plus de difficultés à s'adapter que d'autres, à prendre de meilleures décisions ou à gérer leurs comportements et émotions.


Capacités cognitives (mémoire de travail,plage de chiffres et la fluidité verbale) semblent être pleinement développés à l'âge de 16 ou 17 ans.

Les compétences émotionnelles et sociales doivent être développées pour atteindre l'âge adulte .

Cependant, tout le monde sait que les adolescents (considérés entre 13 et 17 ans) sont irrationnels, prennent de mauvaises décisions et prennent des risques inutiles.

Mais est-ce vrai?


Le cerveau des adolescents.

Habituellement, nous pensons que les adolescents sont irrationnels et ont du mal à prendre de bonnes décisions, ou qu'ils n'ont pas de maîtrise de soi.

Cependant, ce n'est pas tout à fait vrai.

En fait, les cerveaux adolescents peuvent fonctionner comme des adultes dans certaines tâches de prise de décision, mais les adolescents semblent être fortement influencés par le contexte, par rapport aux adultes ou même aux enfants.


Lors de tâches qui nécessitent une maîtrise de soi, les adolescents se comportent remarquablement moins bien que les adultes lorsque ces tâches sont dans des contextes émotionnels, c'est à ce moment-là que les décisions doivent être prises rapidement et dans le feu de l'action.

Une recherche suggère que cela pourrait être dû au fait que les circuits impliqués dans la motivation et les émotions se développent plus tôt que ceux du cortex préfrontal, la région du cerveau qui est en charge du contrôle. Les liens entre ces différents domaines se renforcent plus tard dans la vie, atteignant leur pleine maturité à l'âge adulte.


Pendant l'exécution de ces tâches, les chercheurs ont observé par imagerie cérébrale une augmentation de l'activité du striatum ventral, une région du cerveau impliquée dans le traitement des récompenses, alors que la région en charge du traitement des contrôles, le cortex préfrontal, semblait être beaucoup moins actif.


Une autre tâche de prise de décision que les adolescents ont échoué était la tâche Stoplight : vous conduisez et rencontrez un feu de circulation qui devient jaune, accélérez-vous pour passer ou ralentissez-vous pour vous y arrêter?

Les adolescents se comportaient aussi bien que les adultes lorsqu'ils étaient seuls à effectuer le test, choisissant l'option la moins risquée.

Cependant, lorsqu'ils étaient en groupe, ils décidaient le plus souvent d'accélérer et d'essayer de passer avant que cela ne devienne rouge.

C'est la pression des autres qui les a amenés à prendre des risques plus élevés.


Certaines études montrent la tendance des adolescents à accepter la menace plutôt qu'à l'éviter. De plus, les adolescents semblent avoir besoin de l'approbation des autres et agissent différemment poussés par la pression, ce qui peut expliquer pourquoi les adolescents délinquants ont tendance à être en groupe plutôt que seuls.





L'importance d'avoir un cerveau adulte.

Les chercheurs, en utilisant différents tests comme ceux mentionnés ci-dessus, concluent que la maturité de la performance est plutôt atteinte à un âge plus avancé, 21 ou 22 ans, ce qui est de nos jours aux États-Unis considéré comme assez vieux pour effectuer certaines activités telles que la consommation d'alcool. Cependant, d'autres activités importantes telles que la conduite et le vote sont autorisées à un plus jeune âge, auquel la maturité neurologique peut encore être en construction. Ces modèles se retrouvent non seulement chez les jeunes américains, mais dans d'autres pays du monde, suggérant qu'il a des composants biologiques, comme la génétique , et qu'il n'est pas purement culturel.


Les adolescents, tout comme les adultes, sont tous différents et certains auront plus de mal à s'adapter que d'autres, à prendre de meilleures décisions ou à se maîtriser. Cependant, la recherche sur le cerveau de l'adolescent est nécessaire car l'établissement de la maturité cérébrale est crucial pour déterminer quand le cerveau humain a pleinement la capacité cognitive d'être responsable de ses propres actions et des conséquences qui en découlent.





Source: www.psychologytoday.com

19 vues

© 2020 - Tous droits réservés à COALIX Academy (Ecole Supérieure d'Hypnose Ericksonienne).

L'ESHE est membre de l'association francophone des psychopraticiens en thérapies brèves
  • Noir Icône Instagram
  • Facebook Basic Black
  • Black YouTube Icon
  • Black LinkedIn Icon